Histoire

Les Iles ont passé à travers une période néolithique d'or dont les vestiges sont les temples mégalithiques mystérieux dédiés à la déesse de la fertilité. Plus tard, les Phéniciens, les Carthaginois, les Romains et les Byzantins, tous ont laissé leurs empreintes sur les Iles.

En 60 ap. J.-C., en route vers Rome, Saint Paul a fait naufrage sur l'île et a introduit le christianisme à Malte. Les Arabes ont conquis les îles en 870 ap. J.-C. et ont considérablement influencé la langue maltaise. Jusqu'à 1530, Malte était un prolongement de Sicile, les Normands, les Aragonais et les autres conquérants qui ont régné sur Sicile ont également gouverné les Iles maltaises. Ce fut Charles V qui a légué Malte à l'ordre souverain militaire de Saint-Jean de Jérusalem qui a régné sur Malte de 1530 à 1798.

Les chevaliers ont mené Malte à travers un nouvel âge d'or en en faisant un joueur clé à l'amphithéâtre culturel des 17ème et 18ème siècles en Europe. La vie artistique et culturelle des îles a été influencée par la présence d'artistes tels Caravaggio, Mattia Preti et Favray (parmi beaucoup d'autres) que les chevaliers ont chargé d'embellir les églises, les palais et les auberges.

En 1798, Bonaparte, en route vers l'Egypte, a pris Malte des chevaliers. La présence française sur les îles était courte parce que les Anglais que les Maltais ont sollicités pour les aider contre les Français, ont bloqué les îles en 1800. Le règne britannique demeura à Malte jusqu'à 1964, date de l'indépendance de Malte. Les Maltais ont adopté le système britannique en matière d'administration, d'éducation et de législation.

Malte est devenue une République en 1974 et un état membre de l'Union européenne en mai 2004.