Les Normands

La tradition veut que le drapeau national maltais soit l’héritage du Normand, le Comte Roger. Lors d’une bataille avec les Arabes, il aurait déchiré son drapeau à damiers rouge et blanc pour en donner la moitié aux hommes d’armes maltais.

On retrouve peu de récits de l’Histoire de Malte après le Moyen Age, probablement parce qu’encore une fois, l’île joua un rôle secondaire dans les desseins de ses dirigeants vis-à-vis de sa plus grande voisine, la Sicile. Néanmoins, cette période fut le témoin d‘une noblesse maltaise, qui construisit ses palais dans la ville fortifiée de Mdina. La cité resta une enclave de la bourgeoisie maltaise au cours des siècles suivants.

Dans la cité actuelle, on trouve des exemples de l’architecture Siculo-normande.

Le Moyen Age resta une période de pauvreté pour le reste de la population, qui subissait les fréquents assauts des corsaires nord-africains et turcs. Les Maltais, et plus particulièrement les habitants de Gozo, furent mis en esclavage. Les îles passèrent dans les mains de nombreuses royautés, noblesses européennes et autres : le sort des îles maltaises dépendait de mariages, traités et alliances.

Le mariage de Ferdinand d’Aragon et d’Isabelle de Castille unifia l’Espagne en 1479. C’est sous le règne de leur petit-fils, le Saint Empereur romain Charles Quint, que les îles entrèrent dans l’Empire d’Espagne. C’est également Charles qui accorda les îles aux Chevaliers de l’Ordre de Saint Jean.